La dérive due au vent = Rs

Résumé. chapitre 3 page 6.

La route surface ou l’influence du vent sur un voilier.
Encore une complication de plus, après la déclinaison et la déviation qui nous empêchent de calculer le cap, maintenant le vent nous joue un autre tour.
Lorsqu’un voilier navigue du plus près serré au vent de travers, il est dévié de sa route et marche en crabe. Il subit une dérive (der), causée par le vent sur la coque et la voilure.

Plan

1 Explication sur les allures d'un voilier.
2 Dérive bâbord.

3 Remarque très personnelle.
4 Dérive tribord.
5 Corriger un cap.
6 Faire valoir une route.


La route surface ou l’influence du vent sur un voilier.
Encore une complication de plus, après la déclinaison et la déviation qui nous empêchent de calculer le cap, maintenant le vent nous joue un autre tour.
Lorsqu’un voilier navigue du plus près serré au vent de travers, il est dévié de sa route et marche en crabe. Il subit une dérive (der), causée par le vent sur la coque et la voilure). Si vous soufflez sur un objet posé sur une table, ce dernier va s'éloigner de votre visage. Vous le poussez.
Lorsqu’un voilier navigue du plus près serré ou au vent de travers, c'est la même chose, nous ne disons pas qu'il est poussé, mais nous disons qu'il il est dévié de sa route initiale ou qu'il dérive.
Le problème existe moins sur les bateaux à moteur à cause d'un fardage négligeable ou d'une grande vitesse.

Explication sur les allures d'un voilier.


Ce paragraphe a été ajouté à la suite d'une question posée par un internaute sur le terme « au près ».
L'allure est l'angle que font les voiles du bateau et le vent Un voilier ne peut pas remonter indéfiniment contre le vent. Il peut s'en rapprocher avec un angle minimum qui varie entre 25° et 45° selon les bateaux. Il existe plusieurs allures qui varient du prés au vent arrière.
Entre le près et le travers, la poussée vélique se décompose entre deux forces, une composante qui fait avancer le voilier et une autre perpendiculaire à l'axe du bateau qui le fait gîter et dériver. Sous l'action du vent, il peut perdre plusieurs degrés de cap. (Au près der=10° et de travers der= 0°). Après le vent de travers la composante perpendiculaire n'existe plus. Plus de dérive (der).

L'image provient du site suivant : http://www.voileevasion.qc.ca/au_pres.htm

Route surface et route fond

La dérive d'un bateau a deux origines: le vent et les courants. Sur cette page, nous étudions celle due au vent. Plus la coque d'un bateau est importante, plus elle donne prise à l'action du vent ( on utilise le mot fardage). Le bateau dérive à la surface de la mer.
Pour les courants, il y a dérive aussi, mais le courant marin écarte le bateau de la route en le faisant dériver avec la masse d'eau qui le porte.
La route d'un bateau est l'angle que fait la trajectoire suivie par le bateau avec la direction du Nord qui est son origine.
La route surface est la résultante de la dérive due au vent. Rs = Cv + der. Problème étudié dans cette page..
La route fond est la résultante de la dérive due aux courants. Rf = Rs + action du Courant. Problème étudié dans un autre chapitre.



Lorsqu'un voilier navigue du plus près serré au vent de travers, il est dévié de sa route et marche en crabe. Il subit une dérive (der), causée par le vent sur la coque et la voilure).








Prenons un voilier situé en haut à droite qui avance à 5 N au 240°. Pas de vent (route au moteur) . Il va suivre une ligne droite représentée par le trait bleu






Étude de la dérive bâbord négative avec un vent venant de tribord


Maintenant nous considérons qu'il a le même cap vrai et la même vitesse, mais un vent de Ouest Nord Ouest souffle. Le voilier n'avancera plus dans l'axe, mais il sera dévié à gauche ou à bâbord.
Il subit une dérive (der), provoquée par le vent sur la coque et la voilure.
A cause de la dérive, la trajectoire suivie par le navire à la surface de l’eau ne correspond plus au Cap vrai et elle s’appelle la Route surface (Rs) (trait rouge).
L'angle entre la ligne bleue et rouge représente la dérive (der)

Encore une fois le problème est calculable. Une formule :Pour calculer la route surface,
la dérive s'ajoute au cap vrai.

Rs = Cv + der.

La dérive est tribord et positive quand le voilier est entraîné sur sa droite par un vent venant de bâbord.
Elle est bâbord et négative quand le voilier est entraîné sur sa gauche par un vent venant de tribord.

Remarque très personnelle

Ce terme « Route Surface » me gêne. Il peut entraîner une confusion pour un débutant. Le mot « surface » n’est pas juste, parce que la route surface se trace sur la carte. Il faudrait employer le terme « Cap vrai après dérive » avec les initiales « Cd ».
La dérive est l'angle formé par le sillage du voilier et son axe longitudinal. Elle est d'autant plus importante que la vitesse est faible et que le plan de dérive n’est pas efficace. Dans la pratique, elle s'estime « à vue », en regardant l'arrière. Si elle est nulle, Cv = Rs.
Pour un voilier, nous pouvons estimer la dérive nulle aux allures portantes, quelques degrés au vent de travers et 10° au plus près serré pour un voilier de croisière.


Dans ce cas, la dérive ( le sigle - der en rouge ) est bâbord et négative quand le voilier est entraîné sur sa gauche par un vent venant de tribord. La route surface (trait rouge )est l'angle que fait le Nord vrai ou géographique avec la nouvelle trajectoire du voilier. Vous remarquerez que l'angle de la Rs est plus petit que le Cv.
Dérive bâbord quand le vent souffle de tribord.
Le sillage du voilier est représenté par le trait vert, il est à gauche en regardant vers l'arrière.
Si l'angle de dérive est égal à 10 °, der= -10° et si CV=240°,
Rs = Cv + der = 240° +(-10°) = 240°- 10°.
Rs = 230°

Étude de la dérive tribord positive avec un vent venant de bâbord


Maintenant prenons le cas dans lequel le vent souffle de sud sud ouest donc de bâbord.
même vitesse et même cap vrai.
Le voilier est dévié à droite ou à tribord.
Il subit une dérive (der), provoquée par le vent sur la coque et la voilure.
A cause de la dérive, la trajectoire suivie par le navire à la surface de l’eau ne correspond plus au Cap vrai et elle s’appelle la Route surface (Rs) (trait vert).
L'angle entre la ligne verte et bleue représente la dérive (der)



Dans ce cas, la dérive ( le sigle +der en vert ) est tribord et positive quand le voilier est entraîné sur sa droite par un vent venant de bâbord.
La route surface est l'angle que fait le Nord vrai ou géographique avec la nouvelle trajectoire du voilier. Vous remarquerez que l'angle de la Rs est plus grand que le Cv.




Dans ce cas, la dérive ( le sigle +der en vert ) est tribord et positive quand le voilier est entraîné sur sa droite par un vent venant de bâbord.
Le sillage du voilier est représenté par le trait jaune, il est à droite en regardant vers l'arrière.
Si l'angle de dérive est égal à 9 ° der= +9° et si CV=240°
Rs = Cv + der = 240° +(+ 9 °) = 240° + 9°.
Rs = 249°

Corriger un cap

Surtout il faut simplifier les termes, sinon le débutant coule à pic:

Définition :

Corriger un cap, t calculer la Route surface (Rs) en partant du Cap au compas (Cc) que l'on suit pour tracer la route surface sur la carte.
En résumé, le barreur suit un cap compas et le navigateur trace la route suivie sur la carte après calculs.
Nous appliquerons successivement les 2 formules :

Cv = Cc + W Rs = Cv + der.

A la barre de votre bateau, nous avons un Cc de 40°, une déviation de + 2 °et une Déclinaison de -4° et une dérive de 6 ° bâbord (donc négative).
Cv = Cc + W = Cc + (D + d).
W = +(-4°) + (+ 2°)= 2° - 4° = -2°. Cv = 40° +(-2°) = 40° -2° = 38°.
Rs = Cv + der = 38° + (-6°) = 38°-6° = 32°.
Rs = 32°.
La Route surface à tracer sur la carte est :. Rs = 32°.
Nous verrons cela dans un autre chapitre.

Faire valoir une route.

Définition :

Faire valoir une route, c'est le contraire : en connaissant la Route surface, il faut calculer le Cap au compas à donner au barreur pour naviguer vers un port ou île.
En résumé, le navigateur calcule la route et le barreur suit le cap compas calculé.
Pour aller de Granville à Chausey, vous calculez sur la carte la route qu'il faut suivre pour se rendre dans cette île. Vous trouvez une route d'une valeur de 290° La route surface ( Rs) est égale à 290°. Nous considérons que le courant n'existe pas.

Cv = Rs - der. Cc = Cv - W

Nous avons une dérive de 5 ° tribord, une Déclinaison de 4° W et une déviation de + 2.
der = + 5°. D = - 4°. d = +2°.
Cv = Rs - der = 290° - (+5°) = 290° - 5° = 285°
Cc = Cv - (D+d) = 285° - ( -4° + ( +2°)) = 285° - ( -2°) = 285° + 2° = 287°.
Le barreur suivra un cap compas de 287°.
Pour conclure, une autre difficulté apparaît, c'est l'influence des courants sur la route du bateau. Nous verrons cela dans un autre chapitre.

Un internaute m’a transmis cette formule intéressante pour retenir le sens des calculs entre la route vraie et le cap compas.
RV-DER=CV-D=Cm-d=CC
RETRANCHEZ VOTRE DERIVE, CELA VOUS DONNE CHAQUE MESURE DU Cc.
Merci à Guy.

Truc mnémotechnique

Truc mnémotechnique pour retenir « Est plus, Ouest moins » :

Question : Est-ce plus ou est-ce moins = EST plus OUEST moins ?



Page mise à jour le 2 février 2017.
Site réalisé par François & Philippe Yvon © copyright 1999 - 2017 Contact
Total visiteurs : 1498455. Aujourd'hui : 369 visiteurs, connectés : 13