Fonctionnement des marées

Chapitre 4 page 1.

Les marées. Comment ça marche ?

Nous allons étudier les marées en expliquant rapidement la théorie et en s’attardant sur le calcul des hauteurs d’eau pour bien les maîtriser.
Définition: Le mot marée désigne la variation du niveau de la mer, résultant des attractions de la Lune et du Soleil sur l’eau.

Si les marées n’existaient pas, le niveau de la mer serait constant Ce dernier serait le niveau moyen (NM = niveau moyen) qui est la hauteur moyenne au-dessus de zéro. Ce niveau moyen est constant pour un endroit Brest (4, 02 mètres), Îles Chausey (7, 50 mètres) à la mi-marée . Il est indiqué sur les cartes du SHOM, à la première page des ports principaux, sur la ligne de correction pour les ports dits rattachés …..

Sous l’influence des astres (le soleil et en particulier la lune), Les variations du niveau des masses d’eaux engendrent les marées. Les variations du niveau de la mer (oscillations autour du niveau moyen) se traduisent par des pleines mers (PM), la marée haute et des basses mers (BM), marée basse.
Flot
Le flot est la période pendant laquelle la mer monte de la BM à la PM avec le flux qui est le courant du flot.
Jusant
Le jusant est la période pendant laquelle la mer descend, de la PM à la BM avec le reflux qui est le courant de jusant. Pour une marée semi diurne, Il y a deux pleines mers (PM) et deux basses mers (BM) en un peu plus d'une journée (24 h 50 mn)..

L’action des deux astres est variable. Les variations de la hauteur d’eau sont conditionnées par les positions relatives des astres Si leurs forces s’additionnent, les marées sont fortes et nous avons une grande marée ou marée de Vive eau (VE) et le marnage est grand.
Si leurs forces se contrarient, les marées sont faibles et nous avons une petite marée ou marée de Morte eau (ME) et le marnage (différence de niveau entre PM et BM ou le contraire) est petit.

Coefficient de marée

Pour quantifier les variations, nous utilisons le coefficient de marée qui est associé à l’amplitude de l’oscillation de la marée. Il est affecté à une pleine mer et il varie de 20 à 120 centièmes.
Les vives eaux ont un coefficient supérieur à 70 et les mortes eaux un coefficient inférieur à 70. Pour la même marée, le coefficient est identique pour tous les ports.

  • Marées extraordinaires de vive-eau d'équinoxe ; le marnage à Brest est admis à 7, 32m d'où le coefficient maximal de 120
    PHMA = plus haute mer astronomique (coef. 120)
    PBMA = plus basse mer astronomique (coef. 120)
  • marées de vive-eau moyenne : coef. 95
    PMVE = pleine mer moyenne de vive-eau (coef. 95)
    BMVE = basse mer moyenne de vive-eau (coef. 95)
  • marées moyennes : 70
  • marées de morte-eau moyenne : 45
    PMME = pleine mer moyenne de morte-eau (coef. 45)
    BMME = basse mer moyenne de morte-eau (coef. 45)
  • marées de morte-eau les plus faibles ; le marnage à Brest est admis à 1, 22 m, d'où le cœfficient minimal de 20.
Le zéro des cartes marines correspond au niveau d'une Basse Mer (BM), par coefficient de 120. La mer ne peut baisser davantage et nous verrons, sur la carte marine, que c'est à partir de ce niveau que sont comptées les sondes. (ZH = zéro hydrographique ou zéro des cartes. Il constitue le niveau auquel les hydrographes ont ramené toutes les mesures de profondeur).

Maintenant finie la théorie ; passons à la pratique :
Nous savons que le niveau de la mer n’est pas constant, deux types de problèmes se posent :
Connaître la profondeur à une heure donnée pour entrer dans un port, dans un passage peu profond, à un mouillage…
Connaître l’heure pour avoir une profondeur voulue.

Nous savons que la variation de la marée n’est pas constante mais oscillatoire et elle obéit à une règle :
Pour l’appliquer, il faut introduire deux données fondamentales :

Heure marée : Il faut diviser la période du flot ou du jusant en 6. Cette opération donne un temps, l’heure marée (HM), différente de l'heure normale (60 minutes). Si le flot a duré 6 h 42, une heure- marée est égale à 1 h 07; si le jusant a duré 5 h 48, une heure- marée est égale à 58 mn.

Un douzième :
Il faut diviser le marnage (différence de niveau entre PM et BM ou le contraire) en 12. Cette opération donne une hauteur (le douzième (1/12).

La règle des douzièmes: Règle importante.

Principe :

Première heure marée la mer monte ou descend de 1/12e du marnage (1 douzième)
Deuxième heure marée la mer monte ou descend de 2/12e du marnage (2 douzièmes)
Troisième heure marée la mer monte ou descend de 3/12e du marnage (3 douzièmes)
Quatrième heure marée la mer monte ou descend de 3/12e du marnage (3 douzièmes)
Cinquième heure marée la mer monte ou descend de 2/12e du marnage (2 douzièmes)
Sixième heure marée la mer monte ou descend de 1/12e du marnage (1 douzième).

Page mise à jour le 15 mars 2016

Site réalisé par François & Philippe Yvon © copyright 1999 - 2017 Contact
Total visiteurs : 1498428. Aujourd'hui : 368 visiteurs, connectés : 9